Brief vom 5. Februar 1763, von Lambert, J. H. an Sulzer, J. G.

Ort: Chur
Datum: 5. Februar 1763

Il y a déja quelques mois, que Mr. le Chanoine Gesner eut la bonté de faire ensorte, que j'aprisse les Sentimens de Bienveuillance, que Vous voulez bien avoir à mon égard, et je viens de l'aprendre plus directement et d'une maniere obligeante audelà de mes merites par le Canal de Mr Ott, ence qu'il me marque l'instant de Votre Retour, et le peu de momens, qui me resteroient, pour me prévaloir de Votre Voisinage, et pour accepter l'offre d'une Entrevue, qui ne pourroit que m'être pretieuse à tous égards.

La ville de Zuric est trop Parnasse, pour ne pas croire estimables tous les momens, que j'y ai passé, et Votre presence, Monsieur, mettroit necessairemt. le comble à tous les motifs, qui m'y rameneroient avec bien du plaisir.

Je ne sais si mes circonstances jointes aux beaux Jours du printems m'auroient permis ce plaisir, que le contretems me refuse encore, et bien à regret.

Sachant, qu'au commencemt. de cette année l'Illustre Academie de Berlin décideroit sur les pieces, qui auront concourues au sujet de la Question: Si la Metaphysique est susceptible de la même evidence que la geometrie &c. et suposant, que Vous en seriez informé, j'aurois pris la liberté de Vous en écrire, pour aprendre si la piece couronnée est pour l'afirmative et le comment, et pour être à même d'avoir un exemplaire de cette piece le plutot possible, particulieremt. si la Solution seroit complette et détaillée, ce que je souhaiterois fort.

J'avois parlé à Mr. le Chanoine Breitinger sur des matieres relatives à ce Sujet. Les termes de Dianoiologie, d'Aletheiologie, de Semiotique, de Phenomenologie, d'Ontologie, d'Agathologie, de Systematologie &c. ne Vous seront point barbares. Je viens d'achever les deux premieres de ces parties, et je m'amuse à la troisieme ensorte que j'emploie ce que j'y trouve sans decider, et même sans prévoir jusqu'où cela conduira, mais bien assuré, que Vos yeux, Monsieur, aideroient à fixer les miens et à voir plus loin. L'Impression de cet Ouvrage me rendroit Vos bons avis également pretieux. Comme il est écrit en Allemand et qu'il a un raport plus lié avec la Philosophie moderne, je crois que son climat seroit la Saxonie ou les Contrées de Berlin, mais l'impression demanderoit, que j'y fusse présent. Faut-il dire dans le Style d'Euclide, et vu les circonstances publiques et les miennes: quod fieri nequit!

Toutes ces considerations et maintes autres, qui se seroient offertes, me rendroient l'honneur de Votre entretien fort interessant, et me mettroient dans une obligation, que j'aimerois contracter. Mais jusques là je Vous prierai, Monsieur, de me faire du moins avoir celle, de reparer par un mot de Reponse la perte, que je dois faire d'une occasion aussi estimable, et de croire, que je la regrette infiniment.

J'oserai bien Vous dire, Monsieur, que tout charmé que je Suis de ce que Mr. Euler le fils a remporté le prix de l'acad. de Munic sur une Question academique, que je lui avois sugerée vers la fin de 1761, je suis faché que cette Academie ait jugé à propos de me laisser dans une entiere ignorance de ce qu'elle en a fait de sorte qu'aprés avoir entamé cette afaire d'une maniere à en tirer plus d'un avantage pour cette academie naissante, je me voie obligé de l'abandonner à ses propres lumieres, qui paroissent la conduire par des détours semblables à celui que je viens d'indiquer, et qui devoit aboutir à me rendre la Sejour à Munic necessaire, vu qu'on me le mande en des termes bien positifs.

Bearbeitung

Transkription: Baptiste Baumann
Kommentar: Baptiste Baumann

Überlieferung

H: UBB, L Ia 745, 93.

Anschrift

à Mr. le Prof. Sulzer| 5 fevr. 1763.

Eigenhändige Korrekturen

m'être pretieuse
m'être extremement pretieuse
ne pas croire
ne pas saisir croire
me refuse encore,
me semble refuser ⟩encore⟨,
bien à regret.
bien à regret. En voici les raisons.
également pretieux
également chers pretieux
je crois que son climat
je le croirois imprimé sous de meilleures crois que son climat
rendroient l'honneur
rendroient l'avanta l'honneur
de ce que Mr. Euler
de ce⟨ que Mr. Euler
le prix de l'acad.
le prix de physi l'acad.
je suis faché que cette Academie ait jugé
|je suis faché que| cette Academie ait jugé
qu'elle en a fait de sorte
qu'elle en a fait, et que même dans la derniere lettre que je recus de sorte
avoir entamé
avoir fraié entamé

Stellenkommentar

Chanoine Gesner
Johannes Gessner.
Mr Ott
Hans Jakob Ott (1715–1769) war ein langjähriger Freund Sulzers und gehörte zum Kreis um Bodmer in Zürich.
des matieres relatives à ce Sujet
Lambert publizierte 1764 sein wichtiges erkenntnistheoretisches und in der Philosophiegeschichte Epoche machendes Werk lambert:organonNeues Organon oder Gedanken über die Erforschung und Bezeichnung des Wahren und dessen Unterscheidung vom Irrthum und Schein in zwei Bänden. Die Anfang 1763 anscheinend schon fertiggestellten Kapitel zur Dianoiologie (Lehre vom Denkvermögen) und Alethiologie (Lehre von der Wahrheit) machen den ersten Band aus.
quod fieri nequit!
Übers.: »Was kann nicht getan werden!«
le prix de l'acad.
Die philosophische Preisfrage im dritten Jahr der jungen Bayerischen Akademie der Wissenschaften 1761/62 lautete: »Wie ist der Abstand des Mondes mit seiner Schwere gegen die Erde, und diese Schwere mit derjenigen, welche die Körper auf der Erdfläche haben, dergestalt zu vergleichen, daß dadurch dieser Abstand in einem bestimmten Maaß, und, dafern es seyn kann, eben so genau gefunden wird, als er bisher durch die Paralaxen gesucht worden?«. Johann Albrecht Eulers gekrönte Beantwortung erschien in den Abhandlungen der Churfürstlich-baierischen Akademie der Wissenschaften, 4/2 (1764), S. 231–270.